La Coopérative d’habitation Village Cloverdale va devoir fermer

Photo gracieuseté de TC Média

Récemment, on a un peu entendu parler de la Coopérative d’habitation Village Cloverdale, qui va devoir fermer ses portes l’an prochain parce que la subvention que la Coop recevait de la Société canadienne d’hypothèque et de logement n’a pas été renouvelée. Beaucoup de gens se demandent pourquoi est-ce qu’on devrait subventionner ce genre de projet; voici ce que j’en pense.

La Coop Cloverdale c’est 866 logements, 58 bâtiments, plus de 4,000 résidents, trois centres de la petite enfance, et une population multiculturelle (www.habitationvillagecloverdale.com/historique/).

La Coop Cloverdale c’est aussi où habitent plusieurs de nos protégés, qui doivent composer avec un revenu fixe. C’est là où habite une de mes protégées; elle a une déficience intellectuelle ainsi qu’une maladie mentale, elle travaille à temps plein pour peu d’argent, essaie d’envoyer quelques sous à sa famille, qui habite outre-mer, a besoin d’une nouvelle voiture pour se rendre à son travail (autrement, il lui faudrait prendre trois autobus!), et aimerait bien aller visiter sa sœur aux États-Unis. Je ne sais pas qu’est-ce qu’elle va devoir couper lorsque son loyer augmentera.

Mais les changements financiers n’affecteront pas seulement les résidents; selon Daniel Lefebvre, président du Conseil d’administration de la Coop, « les gens reviennent, il y a un sens de communauté. C’est ça que nous essayons de protéger ». Si les subventions de loyer disparaissent, indique Lefebvre, il craint que plusieurs des problèmes qui hantèrent la communauté à faible revenu pourraient ressurgir (http://montrealgazette.com/news/local-news/west-island-gazette/clock-ticking-at-cloverdale-hundreds-of-families-jeopardized-by-loss-of-subsidy).



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *