le « bon » bénévole avec le « bon » protégé

karate

Dans le domaine communautaire, où nous sommes toujours dépendants de la bonne volonté de bénévoles qui ont déjà leurs propres vies, souvent bien chargées, les choses ne sont pas toujours roses, et jumeler le « bon » bénévole avec le « bon » protégé n’est pas nécessairement évident – il y a souvent des conflits d’horaires, les circonstances personnelles de l’un ou de l’autre changent, etc.

Mais quand les choses marchent, s’est vraiment excitant!

Je travaille avec un protégé dans sa quarantaine, R, qui adore les arts martiaux et les enfants.

J’en avais parlé à mon amie M, qui est sensei de karaté, et elle avait invité R à venir essayer un de ses cours pour adultes; la semaine dernière, on a finalement réussi à se rencontrer.

Comme je connaissais déjà R un peu, et parce que je savais que la fille de M y serait aussi, j’avais emmené mes deux jeunes avec moi pour assister le cours.

R s’est présenté bien préparé, avec ses armes pour arts martiaux et ses jouets Power Rangers, et il a passé une bonne demi-heure avant le cours presqu’exclusivement avec les trois enfants, à leur montrer ce qu’il avait apporté dans son sac.

Il a ensuite prit part au cours pour adultes, durant lequel il avait l’air intéressé et content, et jouait un rôle actif.

En fait, il a tellement impressionné M avec son enthousiasme et sa joie de vivre, que M l’a invité à venir l’aider avec ses cours pour enfants.

On se croise les doigts!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *