Pour en finir avec la stigmatisation en santé mentale – Partie 3

Untitled

« En tant qu’étudiante en travail social, on nous dit qu’il faut avoir de l’empathie, qu’il faut se mettre à la place de l’autre, jusqu’à un certain point. On nous dit toujours que seule une personne qui a passé à travers peut comprendre. Et, au moment que je travers quelque chose, on me dit que je ne peux pas devenir travailleur social. Et ça m’a brisé, parce que je me disais: comment puis-je être mieux placée pour aider?»

La résilience ce n’est pas que regarder ces mille morceaux au sol. C’est s’agenouiller, les prendre dans ses mains et les recoller un à un. Grâce à la poésie, Colleen* se reconstruit. La poésie est entrée dans sa vie au début de l’adolescence. En assemblant les mots ensemble, Colleen rassemble les morceaux qu’elle a perdus au cours des années. Comme elle l’a formulé, c’est un moyen d’extérioriser ses émotions de manière constructive et non destructive. En participant au Rendez-Vous Arts, Colleen a publié deux recueils de poésie, dont elle a vendu plus de 300 exemplaires.

 «J’aime cet appartement, mais il me coûte un bras… et mes jambes, et mes pieds et ma tête. Ce mois-ci, il me restait 42$ pour payer mon épicerie et mes articles de toilette. »

Au cours des prochaines semaines, Colleen va déménager dans une des résidences du programme d’appartements des églises (CAP) offert par Parrainage Civique de la Banlieue Ouest (PCBO). Ce programme comprend sept résidences où 44 personnes vulnérables bénéficient d’un logement à faible coût, de  rencontres hebdomadaires et d’activités sociales. Colleen a exprimé son enthousiasme face au déménagement imminent. Le CAP est une ressource propice à la résilience parce que le support social et financier offrent un répit aux résidents afin qu’il puisse se concentrer sur leur bien-être.


Pour résumer l’histoire de Colleen, voici une courte vidéo qu’elle a réalisée.


Ceci est la troisième partie d’une série de trois articles sur l’histoire de Colleen.

Cliquez sur les liens pour la partie un et la partie deux.

Citations originales en anglais. Traduction libre en français.

Virginie Grenier-Deschênes



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *