Liaisons Aînés

Le vieillissement est inévitable. Pour certains, l’âge d’or est loin d’être doré.

Parrainage Civique de la Banlieue Ouest (PCBO) a lancé « Liaisons Aînés », un projet de sensibilisation visant à fournir un soutien pratique et nécessaire aux aînés vulnérables mal desservis, surtout ceux sans services ou ceux issus des communautés culturelles isolés par des barrières linguistiques ou sociétales.

 

Nous avons constaté qu’il y a encore beaucoup d’aînés de l’Ouest-de-l’Île qui passent à travers les mailles du filet en raison de l’isolement social et d’un réseau communautaire limité. Il est de notre devoir civique de faire en sorte qu’ils obtiennent l’aide dont ils ont besoin », dit Marla Newhook, directrice de PCBO.

Le projet Liaisons Aînés est financé par une subvention ITMAV du Ministère de la Famille dans le but d’atteindre ceux qui sont dans le besoin d’intervention sociale dans plusieurs aspects de leurs vies, incluant :

  • Problèmes financiers
  • Problèmes de logement
  • Problèmes juridiques
  • Barrière linguistique
  • Remplir des formulaires gouvernementaux
  • Demande de pension et questions sur la retraite
  • Situations d’abus
  • Santé et services sociaux
  • Demande d’information
  • Médiation
  • Soutien émotif
  • Accompagnement
  • Questions d’immigration
  • Problèmes de fraude

Le projet Liaisons Aînés a été développé comme une extension du projet Défenses des droits des aînés pour veiller à ce que les aînés vulnérables face à des défis supplémentaires, tels que les barrières culturelles et linguistiques, puissent résoudre leurs problèmes avant qu’ils ne deviennent une crise. L’équipe de Liaisons Aînés travaillera en étroite collaboration avec les municipalités de l’Ouest-de-l’Île, avec d’autres organisations ainsi qu’avec les communautés culturelles, dans le but de créer des liens avec les aînés dans le besoin.

Imaginez ne pas pouvoir communiquer avec vos voisins, ne pas être en mesure d’accéder aux services sociaux ou de naviguer dans le réseau de la santé. C’est ce à quoi nos aînés font face, et plusieurs d’entre eux le font seul, sans soutien d’une famille ou de la communauté ”, dit Newhook.